Présentation de La Roue Marseillaise " Episode 1 "

Episode 1

Odoo • Image et Texte

Christelle 

A La Roue nous avons plein d'atouts. 
Ce sont nos bénévoles. Des bénévoles investis, motivés, au taquet qui s’impliquent jour après jour pour que la Roue marseillaise se développe au sein de la cité phocéenne. 

Notre 1er atout de choix c’est Christelle dite "Cricrou".
Christelle c’est un peu notre Speedy Gonzalez à nous. Elle est partout en même temps et se déplace à la vitesse de l’éclair. Parfois on se demande si elle n’a pas le pouvoir de téléportation.
C’est grâce à elle que nous avons de plus en plus de pros qui nous rejoignent et que de nouveaux commerces/bars/restaurants/entreprises s’impliquent et acceptent la roue comme monnaie. 

Elle contacte, démarche, rencontre, motive et fait adhérer les pros intéressésA la Roue nous avons plein d’atouts.

On lui a demandé de se décrire en quelques mots et d’expliquer pourquoi elle avait décidé de s’impliquer à la Roue et « Fiouuuuuuuuuu.... » voilà ce qu’elle a répondu en premier. Alors c’est vrai que cette onomatopée pourrait la résumer .
Mais plus sérieusement si elle avait du se décrire et expliquer pourquoi elle était devenue bénévole à la roue, elle aurait sûrement dit:
« Je fais les choses avec sérieux sans me prendre au sérieux, je suis sincère dans ce que je fais et je ne sais pas mentir, ce qui me rend un peu gaffeuse parfois.
Je me suis engagée dans la Roue il y a 2-3 ans quand j'ai failli perdre un ami éleveur de vaches laitières en Bretagne : c'était Louis, un copain de lycée qui s'était lancé dans l'agriculture par idéalisme (pour "nourrir les Hommes", sic) et il a vécu un peu l'histoire du père d'Edouard Bergeon dans "Au nom de la terre". Il a tout perdu : sa ferme, sa maison, sa femme, et ses vaches ont fini à l'abattoir. Il m'a raconté son histoire, qu'il avait failli se pendre et quand je lui ai demandé comment je pouvais l'aider, moi, pauvre citadine, il m'a dit "Achète en direct aux producteurs et arrête d'alimenter le système financier tel qu'il existe". Après j'ai vu le film "Demain", j'ai sauté sur ma collègue prof d'éco et je lui ai demandé de m'expliquer les monnaies locales. Par chance elle connaissait bien tout ça : elle a assisté aux débuts de la Roue à Marseille ! Le lendemain, j'ai pris mon adhésion à la Roue. » 

Et depuis quelques mois, elle est notre démarcheuse de choc. 
Vous la rencontrerez sûrement en tant que pros. Et pour les adhérents, vous pourrez surement la croiser lors d’un ApeRoue où tout événement festif de l’association. 
Nous on lui dit un grand « Merci » et surtout un énorme 
« BRAVO » pour tout le travail qu’elle fait chaque jour à nos côtés